Les principes d’un bon ferrage & la pêche à la mouche

Le ferrage consiste à planter la pointe de l’hameçon dans la bouche des poissons.

C’est une étape essentielle.

Elle nécessite de l’anticipation, de la maîtrise et de la vitesse. Car il convient de piquer correctement les poissons qui se sont intéressés à nos artificielles.

Un bon ferrage n’est pas franchement simple à réaliser surtout lorsqu’on débute à la pêche à la mouche :

  • Tout est lié à une question de timing.

Lorsque nous sommes débutants, soit nous le déclenchons trop rapidement et, dans ce cas, nous enlevons la mouche de la gueule du poisson. Soit, le ferrage est trop tardif.

Ainsi, la truite a le temps de recracher l’hameçon lorsqu’elle a senti l’aspect anormal de notre artificielle par rapport aux insectes naturels.

  • Si vous atteignez un ratio de réussite au ferrage compris entre 60 et 80%, c’est que vous vous situez à un très, très bon niveau.

Bien entendu, le débutant ratera, au début de son apprentissage, beaucoup de poissons. Il n’atteindra qu’un pourcentage  de prise effective d’environ 20 à 30%.

Toutefois, votre montée en puissance se fera régulièrement au fur et à mesure des heures de pratique.

Quels sont les grands principes à mettre en œuvre afin de progresser rapidement en matière de ferrage ? 

  • Tout d’abord, vous ne devez pas être brutal. Vous effectuez un mouvement mesuré grâce à votre poignet et/ou votre bras et tout cela au bon moment.
  • Plus vous pêchez loin et plus vous devez contrôler la longueur de votre soie qui est étendue à la surface de l’eau. En effet, plus vous pêchez à longue distance (entre 15 et 20 mètres), plus votre ferrage sera difficile à réaliser. Plus votre soie devra également être tendue pour vous faciliter la tâche.

C’est pour cette raison que le ferrage est beaucoup plus efficace lorsque vous pêchez au Tenkara qu’avec un matériel de pêche à la mouche classique.

Votre canne est plus souple, vous pêchez à petite distance, vous n’avez pas de soie et votre bas de ligne est beaucoup plus tendu.

Ainsi, grâce au Tenkara, votre ratio de réussite au ferrage est très rapidement supérieur aux 80% indiqués ci-dessus !

  • Au ferrage et avec un matériel classique de pêche à la mouche, vous devez redresser simultanément votre canne. Puis écarter de votre corps le bras qui vous sert à lancer et, en même temps, tirer sur votre soie.

Tout cela demande de la synchronisation et une pratique fréquente.

Rien de tel avec le Tenkara dans la mesure où il n’y a pas de soie:

Vous devrez relever sa canne et, éventuellement, votre bras. La très grande souplesse de la canne et la tension directe sur la ligne permettent généralement au poisson de se ferrer tout seul.

  • Il faut vous adaptiez la vitesse de son ferrage à la taille du poisson leurré. Nos anciens disaient toujours: « un ferrage rapide pour les petits poisson mais un ferrage lent pour les gros ».

Je vous conseille, si vous êtes débutant, de vous exercer sur les ablettes de nos rivières de seconde catégorie. Ce sont des petits poissons extraordinaires en terme de vivacité.

Si vous arrivez à ferrer efficacement un nombre élevé d’ablettes et sans leur arracher une partie de la bouche c’est que vous êtes en bonne voie pour devenir un expert du ferrage efficace.

  • Vous veillerez bien à l’affutage de vos hameçons. Si vous doutez de leur piquant, n’hésitez pas à utiliser une petite lime (du style lime à ongles en métal) pour qu’ils récupèrent toute leur efficacité initiale.

Eric Le Rest.

Cet article peut également vous intéresser: https://tenkaraworld.com/fluidite-finesse/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *