La pêche à la mouche, en eau salée aussi…

Et oui, les maquereaux, les mulets, les bars, … se pêchent également à la mouche en eau salée et à quelques mètres du bord durant les périodes estivales.

Je peux vous certifier que ces poissons de mer, lorsque vous avez la chance d’en piquer un, vous offrent de très belles bagarres et sensations.

Pour bien débuter en mer, il faut tout d’abord savoir identifier quelques repères.

Observez l’activité des oiseaux marins :

Lorsqu’ils sont regroupés et qu’ils plongent dans l’eau c’est qu’il y a certainement un banc de poissons fourrage. Ce dernier attise, en même temps, l’intérêt et l’activité des poissons plus gros qui nous intéressent.

Attention, ces chasses ne durent pas longtemps.

Il convient donc de se hâter pour se mettre en action très rapidement en utilisant des artificielles composées de matériaux souples et brillants.

Ils constituent des mouches pas trop fournies excitant la curiosité et l’agressivité des poissons.

En été :

Lorsque le temps est chaud, les bars se rapprochent des côtes. Ils n’hésitent pas à être intéressés par des artificielles qui évoluent à la surface de l’eau.

Vous aurez l’impression d’utiliser la même technique que pour pêcher le black bass, avec à la clé, des sensations encore plus fortes.

Animation :

Je vous conseille, lorsque vous animez vos mouches en récupérant votre soie. Il faut varier très régulièrement la vitesse de nage de vos artificielles.

Il faut préciser que nos partenaires marins ont horreur des animations trop linéaires et trop mécaniques.

En présence de chasse :

Si vous n’observez pas de chasse, vous pouvez prospecter les endroits qui vous semblent intéressants, comme vous le feriez en rivière.

Il s’agit des avancées rocheuses, rochers isolés, bras de mer, les estuaires, les criques. Mais aussi des abords des parcs à huitres où maraudent souvent les bars, des zones avec des forts courants, des bordures des massifs d’algues, …

Connaître les horaires des marées :

Je vous conseille également de vous procurer les horaires des marées de l’endroit où vous vous trouvez.

Ainsi il convient de pêcher durant les deux dernières heures de la marée descendante.

Cela vous évitera des accidents liés aux marées et à la force des vagues et d’explorer des zones plus sauvages car elles ne sont découvertes que ponctuellement dans la journée.

Le matériel pêche à la mouche pour l’eau salée :

Vous pouvez essayer votre canne Tenkara sur les petits sujets, pour vous amuser.

Par contre, si vous tombez sur un gros poisson, le Tenkara n’est pas vraiment approprié. Cette technique de pêche est trop légère et trop fine.

Il conviendra de passer à un matériel de pêche à la mouche classique composé d’un moulinet (avec une bonne longueur de backing).

Vous pouvez utiliser une canne adaptée aux soies de 9/10. Celle que vous utilisez pour pêcher les carnassiers à la mouche fera très bien l’affaire.

Un rinçage à l’eau douce de l’ensemble de votre matériel s’impose après chaque sortie car l’eau de mer est très corrosive. Cela risquerait d’endommager irrémédiablement toutes les parties métalliques.

Bonne nouvelle, les bas de ligne que vous utilisez pour pêcher en mer ne doivent pas être très sophistiqués. Il est inutile qu’ils excèdent la longueur de la canne

Toutefois, il faut absolument veiller à la solidité des nœuds

La formule de bas de ligne suivante peut être retenue : 0,60 m de 45/100 puis 2,5 m de 18 à 30/100 selon la taille des poissons recherchés.

Pour la pêche en mer, n’oubliez jamais l’adage:  « trop gros ne nuit jamais ».

La pêche à la mouche en eau salée peut également se pratiquer dans des endroits très exotiques qui font rêver.

Dans les mers chaudes, à la recherche d’espèces encore plus combatives comme le montrent les photographies ci-dessous.

Eric Le Rest.

Cet article peut également vous intéresser: https://tenkaraworld.com/poissons/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *