Les nœuds du pêcheur à la mouche

Les nœuds utilisés à la pêche à la mouche revêtent une importance primordiale car ils ne doivent pas constituer le maillon faible de votre “ligne de pêche”. Tout moucheur se doit donc de maîtriser leur réalisation pour:

  • gagner un temps précieux au bord de la rivière.
  • pour sécuriser ses montages, en cas de prise d’un gros poisson.

Au fil du temps, en parallèle de l’évolution des nylons utilisés, l’imagination et la technicité des pêcheurs a permis de faire progresser la résistance et la facilité de confection des différents nœuds.

Voici un échantillon de mes préférés que je vous conseille vivement de tester à plusieurs reprises chez vous, au chaud, avant de les réaliser en situation réelle de pêche… c’est à dire lorsqu’il y a du vent, qu’il fait froid et que vous êtes, éventuellement, sous la pluie:

Le nœud baril:

  • il est très utilisé par de nombreux pêcheurs, sur l’ensemble de la planète. Je vous conseille de tourner une spire supplémentaire du côté gauche de ce nœud avec le fil qui possède le diamètre le plus fin afin de l’équilibrer. Quatre à cinq tours, de chaque côté, suffisent.

Le nœud du chirurgien:

  • il est recommandé pour raccorder les nylons les plus fins (c’est à dire < 25/100). Il est simple et rapide à exécuter. J’utilise beaucoup ce nœud pour réaliser mes potences pour la pêche à la mouche noyée, en conservant le brin supérieur sur une longueur de 5 à 7 cm pour y fixer ma mouche sauteuse ou ma mouche intermédiaire.

Le raccordement entre la soie ou la tresse et le bas de ligne:

  • je vous conseille ce nœud solide et efficace de raccordement entre la soie ou la tresse (lorsque vous pêchez au Tenkara) et le bas de ligne. Dans le cadre de la pêche à la mouche classique, il ne doit pas provoquer de blocage dans les anneaux de votre canne et il doit faciliter la transmission de l’énergie générée entre votre soie et votre bas de ligne lors de votre shoot avant .

Les divers nœuds de fixation des mouches:

Ne pas oublier également de lubrifier vos nœuds avec de la salive avant de procéder au blocage final (ainsi, votre nœud sera beaucoup compact et donc plus solide).

Les brins qui ne servent pas doivent être coupés à raz avec l’aide d’un coupe-fil. Vous devez également vérifier leur résistance finale en tirant fermement sur les nylons avant de commencer à pêcher.

Eric Le Rest.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *