Le coup du matin est souvent excellent à la mouche

Généralement, les moucheurs se focalisent exclusivement sur le fameux coup du soir. Le coup du matin est, pourtant, souvent excellent

Or, les pêcheurs qui se lèvent tôt peuvent également obtenir de très bons résultats. Pourtant, il s’agit d’une pratique encore assez confidentielle qui permet souvent d’évoluer dans une rivière rien que pour soi. C’est l’heure où la brume flotte encore à la surface de l’eau.

Ainsi, il est envisageable de surprendre de très beaux poissons en activité. Je vous conseille de privilégier les deux techniques suivantes:

  • la pêche au streamer
  • la nymphe

Les streamers et le coup du matin

Classiquement utilisé en début de saison, lorsque les eaux sont hautes, les moucheurs ne pensent pas assez à les sortir de leurs boites durant la période estivale.

En effet, au petit matin, beaucoup de beaux poissons, se positionnent sur les gravières peu profondes ou sur les radiers en fin de pools pour chasser les bancs de vairons. Ces poissonnets représentent pour les truites une forte valeur énergétique, sans trop d’efforts à déployer.

Or, ces grosses truites ne se nourrissent que rarement en surface au cours d’une saison de pêche. Il convient donc de profiter de l’opportunité qui nous est offerte d’explorer utilement toutes ces zones de la rivière. Ce sont ces zones que nous foulons allègrement avec nos chaussures de waders lors des coups du soir.

Par ailleurs, lorsque la végétation aquatique est importante, je vous conseille d’explorer les veines d’eau qui coulent entre les herbiers. Les truites qui sont embusquées sous les renoncules d’eau jaillissent souvent pour s’emparer d’un streamer correctement animé.

Cette pêche technique est facilitée par l’utilisation du Tenkara. En effet, la grande souplesse de la canne et la ligne relativement courte qui est utilisée, permettent d’animer parfaitement le streamer quelques centimètres sous la surface.

Grâce au Tenkara, les touches sur le streamers peuvent même être déclenchées de façon quasi prédictives comme on le ferait en pêchant en noyée.

Quels streamers utiliser ?

Je vous conseille de sélectionner des streamers de couleur plutôt sombres. Ils seront composés avec les matériaux les plus mobiles possibles et montés sur des hameçons de taille 6 à 10.

Les streamers réalisés avec de fines bandelettes de poil de lapin ou du marabout sont parfaits. Vous pouvez éventuellement apporter une petite touche de rouge ou d’orange mais ces couleurs ne doivent absolument pas être dominantes.

Pour savoir plus précisément comment pratiquer cette technique de pêche, merci de bien vouloir vous reporter à l’article suivant : https://tenkaraworld.com/wp-admin/post.php?post=1568&action=edit

La pêche à la nymphe lors du coup du matin

Il s’agit d’une pêche de sioux, très précise et directement tributaire d’une approche très silencieuse de la berge. L’usage des lunettes polarisantes est ici un atout primordial.

Vos chances sont décuplées lorsque vous connaissez bien la rivière prospectée et donc l’endroit où se tiennent les plus beaux poissons.

Cette pêche se pratique en remontant lentement a berge de la rivière. Vous devrez éviter de faire fuir les poissons qui, immanquablement, mettraient en éveil l’ensemble des truites du secteur prospecté.

Une fois que vous avez repéré visuellement un poisson, il convient d’observer son comportement. Le but recherché est d’anticiper la meilleure façon de lui présenter votre nymphe.

Vous devez absolument économiser vos gestes. Il est, par exemple, utile d’avoir recours au lancer arbalète plutôt que de multiplier les faux lancers. La canne, lorsqu’elle est bandé, doit propulser votre nymphe lestée qui vient trouer la surface de l’eau. Elle se positionne, en « one shot », à l’endroit où est sensé passer la truite en maraude.

Là encore, la Tenkara facilite les choses. En effet, le nerf de la canne est excessivement souple et donc plus facile à bander. Inutile de vous soucier du moulinet et de la soie qui est sortie puisqu’il n’y a en pas. La longueur de la canne et de votre ligne étant fixe, le positionnement de votre corps sert de variable d’ajustement en fonction de la cible que vous souhaitez atteindre.

Lorsque votre nymphe repose sur le fond de la rivière, vous devez la relever légèrement d’un coup de poignet quand le poisson s’en approche pour provoquer son attaque. C’est à ce moment que commencent les choses sérieuses !

Quelles nymphes utiliser ?

Outre le fait qu’elles doivent être plombées, comme nous l’avons vu plus haut, je vous conseille d’avoir recours à des gammares (imitations de crevettes d’eau douces) et à des nymphes montées avec des billes de laiton.

Si vous désirez en savoir plus sur la pêche au Tenkara à la nymphe : https://tenkaraworld.com/pecher-a-la-mouche-en-nymphe/

Eric Le Rest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *