Archives de catégorie : Matériaux

Pêche à la mouche: le fabuleux CDC

Les plumes de Cul De Canard sont connues et utilisées, depuis de nombreuses années, par les pêcheurs à la mouche car elles possèdent des pouvoirs de flottabilité et d’attractivité extraordinaires.

On peut constater qu’elles remplacent progressivement les plumes classiques des cous de coq sur les montages de plus en plus d’artificielles proposées sur le marché.

Si vous le voulez bien, penchons-nous ensemble sur les atouts indéniables des plumes de cul de canard:

  • elles permettent à notre artificielle de flotter plus bas sur l’eau ce qui lui confère un aspect plus naturel en étant plus engluée dans la pellicule de l’eau.
  • grâce à sa légèreté, le CDC procure à nos mouches une durée de flottaison beaucoup plus importante que les artificielles composées de plumes plus traditionnelles. Elles sont naturellement graissées par les glandes qui se trouvent à côté du croupion du canard et qui dégagent une espèce de sébum huileux.

  • le CDC retient dans ses minuscules barbes de la plume des micro bulles d’air qui augmentent son aspect brillant, sa texture vaporeuse, son côté duveteux et procure donc aux artificielles un aspect vibrionnant proche de la fébrilité naturelle des éphémères à la surface de l’eau. Cette attractivité est également renforcée par le moindre souffle d’air qui anime les barbules des plumes de Cul De Canard.
  • le CDC se teinte facilement (alors qu’au naturel la plume peut être de couleur grise, marron ou blanche) ce qui permet, grâce à différents traitements chimiques d’obtenir des couleurs plus vives et plus variées.

  • le rachis ébarbés des CDC peuvent être également utilisés pour imiter les pattes des différents insectes que nous souhaitons reproduire lors de nos séances de montage.
  • il est possible et particulièrement conseillé de fabriquer du dubbing en fibre de CDC pour confectionner des corps d’artificielles ou de disposer des toupets de CDC juste derrière l’œillet de l’hameçon pour confectionner des montages parachutes.

Comme vous pouvez le constater, les plumes de Cul De Canard présentent de nombreuses qualité et leurs usages sont très variés. Le seul défaut qu’on pourrait leur trouver est leur fragilité. Il est certain que plusieurs passages dans la gueule des poissons altèrent définitivement leurs qualités décrites ci-dessus.

Eric Le Rest.

Vous pouvez également consulter l’article suivant: https://tenkaraworld.com/montages-diy-do-it-yourself/

Matériaux utilisés pour le Fly Tying

Les matériaux utilisés pour le montage des Kébaris (nom que les japonais donnent à leurs mouches artificielles traditionnelles) sont relativement classiques: poils de lièvre, de taupe, d’écureuil,… et plumes de toutes les sortes avec des hackles souples.

En matière de plumes, celles de collerette de perdrix, de grouses ou de paons sont particulièrement utilisées car elles présentent une texture idéale, plutôt molle, qui vibre dans les courants.

En ce qui concerne les corps des Kébaris, je suis adepte des matériaux plus modernes que j’emploie pour exciter la curiosité et l’agressivité des poissons (krystal flash, antron, vinyl rib,…).

Au niveau des corps des artificielles, j’avoue avoir une préférence pour les dubbings aérés cerclés de tinsels ou de cuivre ou, en matière de mouches noyées, pour les perles de couleur enfilées sur le corps de l’hameçon qui permettent, en fonction de leur poids, de faire couler l’artificielle au niveau escompté.

A signaler que les Japonais utilisent beaucoup les dubbings de fibres de fougères Zenmai “Osmunda Nipponica” pour créer des corps à l’aspect translucide du plus bel effet, une fois qu’ils sont mouillés. Essayer cette fougère japonaise, c’est l’adopter…

Eric Le Rest

Cet article peut également vous intéresser : https://tenkaraworld.com/montages-diy-do-it-yourself/