Trucs & astuces à propos des cannes

Le Tenkara, comme toutes les autres techniques de pêche, recèle un certain nombre de bonnes pratiques (même si la technique du Tenkara est dépouillée) qu’il est utile de connaître pour éviter quelques désagréments, surtout si vous êtes au bord de la rivière et que les poissons se mettent en activité :

Le déploiement et le repliement des différents brins de la canne nécessitent de suivre une règle bien précise (dite du rapprochement des pouces) pour éviter d’endommager les brins en carbone qui sont d’une extrême fragilité et de bloquer ces mêmes brins l’un dans l’autre (l’énervement que cela générerait ferait perdre beaucoup de temps et pourrait, malheureusement, gâcher une partie de pêche prometteuse).

– Il en est de même pour l’entretien des cannes. Après chaque partie de pêche, il convient de repasser la main sur tous les brins afin d’essuyer le moindre grain de sable pour éviter les micros rayures sur le carbone qui pourraient avoir un impact négatif sur l’action de la canne ou provoquer des mico fissures prémices d’une casse.

Il ne faut surtout pas coller le noeud que l’on réalise au niveau du fil situé au bout de la canne car il convient de pouvoir le défaire afin de conserver la possibilité de retirer les différents brins par le talon de la canne (je vous posterai prochainement un article expliquant les différents modes de fixation de la ligne avec le fil – le lilian – situé au bout de la canne).

– Pour que les brins coulissent mieux et pour éviter qu’ils ne se bloquent les uns dans les autres, je vous conseille de frotter légèrement le talon de chaque brin avec de la paraffine (une simple bougie fera l’affaire). Lorsque que vous repliez la canne et que vous sentez un blocage, il faut impérativement éviter d’exercer une pression trop forte sur les brins car le moindre « passage en force » entraînerait des fissures du carbone et une casse immédiate ou à très brève échéance (cette mésaventure m’est arrivée suite à l’achat de ma première canne Tenkara: je peux vous dire que j’étais vert de rage…envers moi-même).

– Le système « EZ Keeper » (prononcer « easy keeper ») monté sur le brin comportant la poignée la canne sert uniquement à se déplacer plus aisément au bord de la rivière afin d’éviter que la tresse et le bas de ligne ne s’accrochent dans la végétation. Ce système ne doit pas être utilisé pour stocker la tresse entre deux parties de pêche (elle serait irrémédiablement déformée – en forme d’accordéon – et serait donc totalement inutilisable par la suite).

Eric Le Rest

Cet article peut également vous intéresser :

http://tenkaraworld.com/lancers/

Précautions

Au regard des multiples avantages que procure la pêche au Tenkara, il convient toutefois d’attirer l’attention des pêcheurs à la mouche sur un nombre limité de précautions à prendre et d’erreurs à ne pas commettre:

– D’une manière générale, comme avec tout matériel de pêche, il convient d’être soigneux (à fin d’une partie de pêche, on doit, selon un principe de base cher aux « vieilles gaules »: s’occuper prioritairement de son matériel et le ranger avant de « s’occuper du bonhomme »). Ce principe s’applique particulièrement au Tenkara car la canne est fragile (le carbone mal manipulé peut casser comme du crystal). Il convient donc de la protéger des chocs en faisant très attention à l’endroit où on la pose. L’idéal étant de la ranger, sans délai, d’abord dans son étui en tissu puis dans son tube de protection en plastique ou en aluminium.

– Comme le savent tous les pêcheurs, les cannes en carbone sont d’excellents conducteurs électriques. Compte tenu de la taille des cannes Tenkara particulièrement importante, il faut redoubler de vigilance en passant sous une ligne électrique et, à plus forte raison, sous une ligne à haute tension (l’idéal étant de replier sa canne et surtout de ne pas la porter verticalement afin d’éviter de générer un arc électrique qui pourrait électrocuter le pêcheur).

De la même manière, lorsque l’orage couve et que vous sentez que la foudre peut tomber d’un moment à l’autre, il est préférable, sans délai, de replier sa canne sur toute sa longueur et d’interrompre sa partie de pêche afin de se mettre à l’abri même si c’est souvent un moment privilégié pour les gobages.

– La technique du Tenkara est plutôt adaptée aux petites ou moyennes rivières. En effet, la longueur de la ligne est limitée à une douzaine de mètres maximum (ce qui est largement suffisant pour approcher de très beaux poissons). Ainsi, si vous êtes passionné par la performance liée à la longueur des lancers et/ou que vous êtes un spécialiste du casting, cette technique n’est donc pas vraiment faite pour vous.

Il en est de même pour les rivières très larges où le Tenkara n’est pas la technique la mieux adaptée même si il est toujours possible et tout à fait probable de toucher des poissons dans un rayon de 2 à 12 mètres autour de vous.

– La finesse des matériaux utilisés (canne, tresse, bas de ligne) étant au rendez-vous, on ne peut pas exclure des risques de casse et de « perte » de beaux poissons en cas de rush de ces derniers. Ce n’est pas bien grave que la nature ait le dernier mot…

– Comme pour toutes les techniques de pêche à la mouche, le vent lorsqu’il est trop violent, peut gâcher une partie de pêche. Toutefois, il peut également s’avérer être un allié lorsqu’une légère brise que vous auriez dans le dos, permet de soulever votre mouche sans un lancer et de la poser avec beaucoup de délicatesse sur le poste suivant que vous comptiez explorer !

Eric Le Rest

Cet article peut également vous intéresser : http://tenkaraworld.com/72/

Canne

Le dépouillement de cette technique traditionnelle revisitée repose sur un élément essentiel: une canne sans moulinet.

Les cannes Tenkara modernes fabriquées en carbone haut module et le plus souvent importées du Japon ou de Chine sont de véritables bijoux en terme d’innovations technologiques. Elles conjuguent design, souplesse, sensibilité, longueur, solidité (pour une structure aussi fine), équilibre, précision, puissance et légèreté (certaines cannes hyper légères ne pèsent pas plus de 50 grammes, en règle générale, leur poids s’étale entre 60 et 90 grammes).

  • Elles sont très équilibrées (le poignet ne se fatigue pas vite et supporte plus facilement de nombreuses heures de pêche sans le risque de générer une tendinite très douloureuse) et, généralement, d’action parabolique (cannes hyper souples sur l’ensemble de leur longueur et d’action progressive pour poser une mouche artificielle ou pour « travailler » un poisson, tout en douceur).

 

  • Elles sont télescopiques, généralement d’une longueur une fois repliée entre de 50 à 60 cm (ce qui facilite considérablement leur transport dans un sac à dos durant l’action de pêche ou dans une valise lors d’un voyage sans que ça soit au détriment des autres affaires que l’on souhaite emporter) et d’une longueur variant de 2,70 m à 4,50 m une fois dépliées (à noter que les cannes les plus vendues se situent entre 3,60 m et 4 m, soit environ 14 à 15 pieds, et qu’il existe des cannes spécial rando qui, une fois repliées, tiennent dans un tube de 29,5 cm et des mini cannes dont la longueur repliée ne dépasse pas la taille de la main).

  • Elles sont de puissance variable, en fonction du type de pêche au Tenkara pratiquée (voir l’artcile portant sur « Les techniques » http://tenkaraworld.com/pecher-en-seche/) et d’action plus ou moins de pointe. Les cannes sont constituées d’une succession de brins « rigides » et « souples » en forme de cônes emboités les uns dans les autres. Vous trouverez des inscriptions sur le côté de la canne juste au dessous de la poignée en liège du style 6:4. Ceci veut dire que cette canne est composée de 6 brins rigides et 4 brins souples. Plus le nombre de brins souples est important et plus la canne est dite parabolique (particulièrement adaptée pour la pêche à la mouche noyée). A contrario, plus le nombre de brins rigides est important et plus la canne est dite de pointe (plus propice à la pêche à la nymphe).

 

  • Il existe différentes échelles d’action des cannes reprises dans le tableau ci-dessous:

 

 

Brins rigides Brins souples Actions de la canne Nombre de brins Type de pêche
8 2 De pointe 10 Nymphe
7 3 Semi de pointe 10 Sêche / Nymphe
6 4 Semi souple 10 Sêche
5 5 Souple / Parabolique 10 Noyée

Et vous, quel type de canne utilisez-vous ?

Eric Le Rest

Cet article peut également vous intéresser : http://tenkaraworld.com/81/