Les trois typologies de pêcheurs

Les analyses marketing transposées au monde de la pêche ont permis de déterminer trois typologies de pêcheurs en France :

  • Les « pêcheurs terroirs », sédentaires ou pêcheurs traditionnels :
  • Ils sont issus du milieu rural,
  • La pêche est leur loisir principal exercé en proximité,
  • Ils pratiquent la pêche « cueillette ».

 

 

  • Les pêcheurs « nouvelle génération » mobiles ou pêcheurs spécialisés :
    • Ils sont urbains et très souvent spécialistes d’un type de pêche,
    • Ce sont des pêcheurs adeptes du no kill,
    • Ils pêchent souvent entre amis,
    • Ils ont une approche sportive en relation avec la nature assortie de recherche de techniques,
    • Ils sont adeptes de la capture de gros spécimens en termes de taille ou de poids ou de poissons sauvages ,
    • Ils consomment des produits non encadrés et de façon autonome,
    • Ils aiment le perfectionnement du geste et la recherche de nouvelles techniques pour améliorer leur pratique,
    • Ils sont très actifs sur internet où ils échangent des informations, créent des forums dédiés et de réelles « communautés »,
    • Ils sont prêts à rouler 600 à 800 kms pour trouver un lieu de pêche spécifique.

 

 

  • Les vacanciers pêcheurs :
    • Ils sont vacanciers avant tout, ils pratiquent d’autres activités,
    • Pour eux, il s’agit d’un loisir ludique au bord de l’eau en famille,
    • Ils pratiquent la pêche de façon occasionnelles,
    • Ils sont à la recherche de séjours encadrés « pêche & loisirs » en fonction des opportunités offertes,
    • Ils pêchent pour s’amuser et pour apprendre le respect de la nature,
    • Ils recherchent les moments de convivialité via une activité ludique,
    • La pêche doit être facile et confortable via l’aménagement des lieux de pêche / aires de pique-nique par exemple).

Eric Le Rest

Cet article peut également vous intéresser : http://tenkaraworld.com/poissons/

 

 

La pêche en France: un sport superstar!

Je vous propose que nous découvrions ensemble un certain nombre de chiffres clés qui caractérisent l’activité pêche en eau douce en France:

  • 1,4 million de français pratiquent régulièrement la pêche. La Fédération Nationale de la Pêche (FNPF) qui bénéficie du dévouement de 3.900 associations extrêmement actives (40.000 bénévoles) est la 2ème après celle du football ! Notre pays compterait près de 50.000 « mordus » de pêche à la mouche.

 

  • 5% des français vont à la pêche régulièrement. 10% de la population française se déclare être pêcheur. 41% ont déjà essayé une fois de pêcher dans leur vie. 11% ont pratiqué la pêche assez régulièrement à une époque puis ont abandonné. La moyenne du nombre de pêcheurs par département s’élève à 13.459 pêcheurs. La France est le pays, au sein de l’UE, qui compte le plus de pêcheurs (nous sommes 30 millions à l’échelle européenne).

 

  • Pour autant et malheureusement, le nombre de pêcheurs est en baisse constante chaque année (-3,06% en 2018 / 2017). Il y avait 2,2 millions dans les années 80…

 

  • La pêche est une passion qui touche toutes les générations avec un engouement croissant des jeunes (23% des pêcheurs ont moins de 18 ans, environ 1/4 moins de 25 ans, 70% ont moins de 50 ans). Contrairement aux idées reçues, les plus de 65 ans ne représentent que 16% des pêcheurs.

 

  • Le marché de la pêche représente 2 milliards d’euros de chiffre d’affaire pour l’économie française (presque autant que le tennis). Les adeptes de la pêche dépensent, en moyenne, 680 € par an pour assouvir leur passion (hors coût de la carte de pêche mais frais de déplacement compris). La pêche représente 7% de la production d’articles de sport dans notre pays et 10.000 emplois en France.

 

  • La pêche est une activité essentiellement masculine (97% d’hommes). Quel dommage qu’il n’y ait pas plus de femmes au bord de l’eau comme c’est déjà le cas aux USA ! (mais, comme inévitablement la plupart des choses qui se passent aux Etats Unis se produisent en France avec un décalage de quelques années, tous les espoirs nous sont permis).La France propose 275.000 kms de cours d’eau et 110.000 ha de plans d’eau (sans parler des 4.000 kms de côte sur lesquelles nous pouvons également pratiquer la pêche à la mouche notamment à la recherche des bars…)

Eric Le Rest

Cet article peut également vous intéresser : http://tenkaraworld.com/les-trois-vies-dun-pecheur-a-la-mouche/

 

Une pêche sportive

En effet, avec le Tenkara, tous les paramètres constitutifs d’une pêche sportive sont réunis:

les sensations sont décuplées par la légèreté et la simplicité du matériel. Les bagarres avec les poissons deviennent intenses dès qu’ils dépassent les 25 à 30 cm

– comme nous l’avons déjà vu ensemble, le Tenkara permet de prendre du plaisir (plaisir de prendre, de pécher et de relâcher http://tenkaraworld.com/apprendre-a-prendre-apprendre-a-relacher/, plaisir du retour à la nature)

– cette technique de pêche allie efficacité (les nombreuses touches permettent de prendre plus de poissons) et pragmatisme (lorsque les gobages se font intenses à la surface de l’eau le moucheur reste concentré sur l’essentiel sans être « pollué » par des considérations liées à son matériel et grâce à cette pêche fine et très épurée on évite de rembobiner la soie, de régler le frein de son moulinet et d’emmêler la ligne dans les anneaux de la canne).

 

 

une discrétion étonnante pour mieux soigner l’approche et une précision décuplée permettent de déposer avec délicatesse une mouche là où on le souhaite et d’atteindre tous les postes entre 2 m à 15 m à la ronde, selon la longueur de votre bas de ligne.

la rapidité de mise en œuvre et la capacité plus importante de prospection permettent d’être toujours en action de façon dynamique, extensive et énergique

 

 

– le technique du Tenkara est idéale pour conjuguer randonnée ou marche/ballade ou VTT et pêche à la mouche : le matériel est léger et d’un très faible encombrement (il peut être rangé et sorti très rapidement d’un sac à dos dans lequel il tient très confortablement).

Eric Le Rest

Cet article peut également vous intéresser : http://tenkaraworld.com/66/